Alerte aux contacts des touristes avec les Indiens isolés du Pérou

Au cours de ces dernières années, des dizaines de rencontres entre des Indiens isolés mashco-piro, des touristes et des colons ont été enregistrées près de la frontière de la réserve Madre de Dios, au sud-est du Pérou.
Au cours de ces dernières années, des dizaines de rencontres entre des Indiens isolés mashco-piro, des touristes et des colons ont été enregistrées près de la frontière de la réserve Madre de Dios, au sud-est du Pérou.
© G. Galli/www.survivalfrance.org

Des Indiens péruviens ont lancé un appel urgent au gouvernement afin qu’il agisse suite à une série de contacts entre des Indiens isolés extrêmement vulnérables et des touristes.

Au cours de ces dernières années, des dizaines de rencontres entre des Indiens isolés mashco-piro, des touristes et des colons ont été enregistrées près de la frontière de la réserve Madre de Dios, au sud-est du Pérou. Les touristes qui voyagent à travers la région ont pris des photographies et laissé des vêtements sur les berges des fleuves pour les Indiens, suscitant la crainte que des ‘safaris humains’ ne se répandent dans la région.

L’organisation indigène d’Amazonie péruvienne FENAMAD qui a effectué une mission dans la réserve la semaine dernière a émis un communiqué condamnant l’inaction du gouvernement.

Son président, Klaus Quicque, a déclaré : ‘Il est grand temps que le gouvernement mette ses paroles en pratique au lieu de tenir des réunions interminables pour concevoir des protocoles et des politiques. Les Indiens isolés sortent de la forêt et les autorités ne disent rien et ne font rien’.

Au Pérou, des Indiens isolés sont forcés de fuir leurs territoires devant l’invasion des trafiquants de cocaïne, des bûcherons et des compagnies pétrolières.

Un groupe d’Indiens isolés fuyant le Pérou a émergé au Brésil et fait la une des médias internationaux au début du mois.

Survival exhorte le gouvernement péruvien à protéger le territoire des tribus isolées. (Photographie prise en 2011)
Survival exhorte le gouvernement péruvien à protéger le territoire des tribus isolées. (Photographie prise en 2011)

© Jean-Paul Van Belle

Les Indiens isolés sont les groupes les plus vulnérables de la planète. Ils n’ont pas ou peu d’immunité face aux maladies telles que la grippe ou la rougeole et sont exposés aux dangers des épidémies ou à la violence des étrangers qui envahissent leur territoire. Plusieurs membres de cette tribu récemment contactée ont contracté une maladie respiratoire.

Où qu’ils soient, les peuples indigènes isolés risquent une véritable catastrophe si leurs territoires ne sont pas protégés. Plus de 130 000 personnes ont écrit au gouvernement péruvien pour l’exhorter à protéger le territoire des tribus isolées mais aucune réponse officielle n’a été apportée à cette situation d’urgence.

Survival International et la FENAMAD demandent au gouvernement péruvien de :

  • Créer et équiper des postes de surveillance afin de protéger les Indiens et empêcher l’intrusion d’envahisseurs illégaux sur leur territoire.
  • Interdire aux tour-opérateurs d’accoster lorsque des Indiens apparaissent sur les berges des rivières, interdire les photos et empêcher les touristes de laisser des objets aux Indiens.
  • Agrandir la réserve de Madre de Dios afin d’inclure la zone initialement proposée pour la protection des tribus isolées (sur les deux millions d’hectares qui avaient été prévus, moins de la moitié a été inclue dans la réserve de Madre de Dios).
  • Créer un programme d’intervention d’urgence pour les cas de contact et prendre des mesures pour éviter les contacts non désirés.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Ce qui arrive aux tribus isolées aujourd’hui n’est que la prolongation du génocide qui a commencé avec l’arrivée dans les Amériques des premiers colons européens. Des groupes entiers ont été exterminés par les envahisseurs qui ont spolié leurs terres et leurs ressources et que des maladies contre lesquelles ils n’avaient aucun immunité se sont propagées. Et cela se produit encore. Le Pérou doit agir immédiatement avant que d’autres tribus ne soient anéanties’.

Notes aux rédactions :
- De nouvelles photographies des Mashco-Piro sont disponibles ici : FENAMAD
- Plus de 12 000 personnes ont signé notre pétition urgente pour la protection des territoires des tribus isolées.