Colombie: une dirigeante autochtone de la Sierra Nevada assassinée

Yoryanis Isabel Bernal Varela a été tuée par une balle dans la tête en Colombie
Yoryanis Isabel Bernal Varela a été tuée par une balle dans la tête en Colombie

© El Heraldo

Une dirigeante autochtone a été abattue en Colombie.

Yoryanis Isabel Bernal Varela, âgée de 43 ans, était une dirigeante de la tribu wiwa et une militante à la fois des droits autochtones et des droits des femmes.

Les Wiwa sont l’une des quatre tribus qui vivent dans la Sierra Nevada de Santa Marta, une montagne exceptionnelle en forme de pyramide située au nord de la Colombie. Les peuples autochtones de la Sierra Nevada pensent qu’il est de leur responsabilité de maintenir l’équilibre de l’univers.

Bernal Varela est la dernière victime d’une longue série d’attaques visant des leaders de la Sierra Nevada, qui ont été au premier plan du mouvement autochtone en Amérique du Sud. De nombreux autochtones ont été assassinés par les cartels de la drogue, les guérillas de gauche et par l’armée.

En novembre 2012, Rogelio Mejía, leader de l’une des autres tribus de la Sierra Nevada, les Arhuaco, a échappé de justesse à une tentative d’assassinat.

José Gregorio Rodríguez, secrétaire de l’association Wiwa Golkuche, a déclaré: « Les peuples autochtones sont menacés et intimidés. Aujourd’hui, ils ont tué notre camarade et violé nos droits. Nos autres dirigeants doivent être protégés. »

Le problème ne se limite pas à la Colombie. Les activistes autochtones de toute l’Amérique Latine sont assassinés car ils s’engagent contre la spoliation de leurs terres et de leurs ressources. Les meurtriers sont rarement traduits en justice.

Isidro Baldenegro Lopez, leader autochtone des Tarahumara au Mexique, a été abattu en janvier. En 2005, il avait reçu le prestigieux prix Goldman pour sa lutte contre la déforestation illégale.