Les excuses du gouvernement aux Aborigènes

Le nouveau Premier ministre australien Kevin Rudd a présenté des excuses officielles aux Aborigènes pour toutes les injustices qu'ils ont subies durant ces deux derniers siècles.

Kevin Rudd s'était engagé à ce que les excuses soient présentées dès la première réunion du nouveau Parlement et hier, à l'issue d'une cérémonie à laquelle pour la première fois assistaient les Aborigènes, il a prononcé le discours tant attendu.

De nombreuses organisations aborigènes avaient appelé à la reconnaissance officielle de tous les torts causés à leur peuple, en particulier la politique consistant à retirer de force des enfants à leurs familles pour les placer dans des foyers adoptifs blancs.

L’ex-Premier ministre John Howard, n’avait pour sa part présenté que des « regrets », mais dans son discours, Kevin Rudd a considéré les excuses comme « un premier pas pour rétablir les erreurs du passé ».

L'intégralité des excuses du gouvernement :

Aujourd'hui, nous rendons hommage aux peuples indigènes de cette terre, les plus anciennes cultures encore vivantes de l'humanité.

Nous pensons aux mauvais traitements qu’ils ont subis.

Nous pensons en particulier au sort des générations volées, ce sombre chapitre de l'histoire de notre nation.

Il est désormais temps pour notre nation de tourner une nouvelle page de l'histoire de l'Australie en reconnaissant les torts du passé pour se tourner avec confiance vers l’avenir.

Nous présentons nos excuses pour les lois et les politiques des Parlements et gouvernements successifs qui ont infligé une peine, une douleur et une perte profondes à nos compatriotes australiens.

Nous présentons en particulier nos excuses aux enfants aborigènes et insulaires du Détroit de Torres qui ont été enlevés à leurs familles, à leurs communautés et à leurs pays.

Pour la peine, la souffrance et les blessures de ces générations volées, de leurs descendants et de leurs familles laissées derrières elles, nous demandon pardon.

Aux mères et pères, aux frères et sœurs, pour avoir séparé des familles et des communautés, nous demandons pardon.

Et pour l'atteinte à la dignité et l'humiliation infligées à un peuple fier de lui-même et de sa culture, nous demandons pardon.

Nous, Parlement australien, demandons respectueusement que ces excuses soient reçues dans le même esprit que celui dans lequel elles sont présentées, en tant que mise en œuvre du processus de guérison de la nation.

Pour l'avenir, nous avons à cœur que cette nouvelle page de l'histoire de notre grand continent puisse maintenant être écrite.

Nous faisons aujourd'hui ce premier pas en reconnaissant le passé et en nous tournant vers un avenir qui englobera tous les Australiens.

Un avenir où ce Parlement s'engage à ce que les injustices passées ne se reproduisent jamais.

Un avenir où la détermination de tous les Australiens, Aborigènes ou non, leur permettra de palier le gouffre qui les sépare en termes d'espérance de vie, de réussite scolaire et d'opportunités économiques.

Un avenir où nous accueillons la possibilité d’apporter de nouvelles solutions aux problèmes quand les anciennes ont échoué.

Un avenir fondé sur le respect mutuel, les décisions mutuelles et les responsabilités mutuelles.

Un avenir dans lequel tous les Australiens, quelles que soient leurs origines, seront des partenaires réellement égaux, avec les mêmes chances et la même volonté d'écrire une nouvelle page de l'histoire de ce grand pays, l'Australie.

Vous pouvez télécharger l'intégralité du discours de Kevin Rudd en PDF ici