Peuples de Sibérie

Les peuples indigènes de Sibérie sont généralement connus comme les ‘petits peuples du Nord’. Ce sont : les Aléoute, les Tchouktche, les Chouvane, les Dolgan, les Entsy, les Evenk, les Even, les Inuit, les Itel’men, les Ket, les Khanty, les Koryak, les Kumandint, les Mansi, les Nanai, les Negidal, les Nenets, les Nganasan, les Nivkhi, les Orochi, les Orok, les Saami, les Sel’kup, les Shor, les Teleoute, les Tofalar, les Tuvian-Todzhynt, les Udege, les Ul’chi et les Yukagir.

Des groupes plus nombreux tels les Sakha (anciennement appelés Yakoute) et les Komi ont leur propre République à l’intérieur de l’État russe.

Comment vivent-ils ?

Certains sont des éleveurs de rennes nomades vivant dans la toundra (plaine arctique); d’autres, qui vivent dans la forêt de la toundra ou de la taïga (forêt de conifères) ont une économie mixte d’élevage de rennes, de chasse et de cueillette et sont souvent sédentaires.

Aujourd’hui moins de 10% des peuples de Sibérie ont une vie nomade ou semi-nomade contre 70% d’entre eux il y a 30 ans.

Leurs langues appartiennent à diverses familles linguistiques, certaines sont isolées mais aucune n’est apparentée à la langue russe.

A quels problèmes sont-ils confrontés ?

Sous le régime soviétique les ‘petits peuples’ de Sibérie ont perdu leurs terres au profit d’industries d’État.

Avec l’industrialisation, la région fut envahie par des gens de l’extérieur qui s’employèrent énergiquement à supprimer les langues, les cultures et les modes de vie indigènes.

Aujourd’hui les plus gros problèmes sont ceux posés par la dégradation de l’environnement causée par l’exploitation du pétrole, du gaz naturel, des industries du bois et par l’opacité qui entoure la question des droits sur la terre.

La campagne de Survival

Survival soutient les peuples de Sibérie dans leur lutte pour obtenir qu’ils soient consultés sur les projets industriels, qu’ils aient le droit de veto, qu’ils reçoivent des compensations quand leurs terres ont déjà été détruites.

L’organisation exhorte la Russie à ratifier la Convention 169 de l’Organisation internationale du Travail sur les droits des peuples indigènes, en particulier la reconnaissance de leurs droits territoriaux.

Je veux agir

  • Cliquez ici pour faire un don à Survival
  • Cliquez ici pour adhérer à Survival
  • Cliquez ici pour écrire à votre député sur la situation des peuples de Sibérie
  • Cliquez ici pour écrire à l’ambassade de Russie
  • Cliquez ici pour écrire au gouverneur du District autonome des Khanty-Mansi