Saviez-vous que 80% des régions les plus riches en biodiversité sont habitées par des peuples autochtones?

Bien avant que ne soit inventé le concept de protection de la nature, les peuples autochtones ont développé des pratiques très efficaces pour maintenir la richesse de leurs territoires. Ils respectent notamment des règles très strictes qui permettent d’éviter la surchasse et qui maintiennent la biodiversité.

On affirme souvent, à tort, que leurs terres sont vierges. Pourtant, les peuples autochtones qui en dépendent les gèrent depuis des millénaires. Même les régions les plus ‘sauvages’ au monde – y compris les parcs nationaux nord américains de Yosemite et de Yellowstone, ainsi que le parc national tanzanien du Serengeti – étaient habitées par ces peuples, qui ont su prendre soin de leur environnement pendant de nombreuses générations.

Les peuples autochtones sont expulsés illégalement de leurs terres au nom de la protection de la nature. Ils sont accusés de braconnage lorsqu’ils chassent pour nourrir leurs familles. Ils risquent la détention, les coups, la torture et même la mort tandis que les amateurs de safaris ont tout loisir de tuer pour le sport. Leurs vies sont brisées et leurs terres sont détruites par les acteurs de la protection de la nature, par l’industrie du tourisme et par les grandes entreprises.

Au Cameroun, les Baka qui osent pénétrer dans la forêt d’où ils ont été expulsés sont terrorisés par les brigades anti-braconnage financées par le WWF. En Inde, des villages tribaux sont expulsés des réserves de tigres alors qu’au même moment le Département des forêts encourage le développement du tourisme.

Les grandes organisations de protection de la nature se rendent complices de cette situation. Elles financent des projets militarisés qui mènent à la persécution des peuples de chasseurs-cueilleurs, elles travaillent en partenariat avec des grandes entreprises qui spolient les terres ancestrales des peuples autochtones et elles mènent des projets qui provoquent leur expulsion.

Survival lutte contre ces abus. Nous savons que les peuples autochtones prennent soin de leur environnement mieux que quiconque.

Il est temps d’adopter une nouvelle approche pour protéger l’environnement, une approche qui remette les peuples autochtones au coeur des efforts de protection de la nature et qui les considère comme les meilleurs protecteurs et gardiens de leur monde naturel.

Il s’agirait véritablement du plus grand pas en avant dans l’histoire de la protection de la nature.

Pour les peuples, pour la nature et pour l’avenir de l’humanité toute entière.

Il est temps d’adopter une nouvelle approche pour protéger la nature.

Pour les peuples autochtones. Pour la nature. Pour l’humanité.

Les acteurs de la protection de la nature doivent accepter l’idée que les peuples autochtones savent, mieux que quiconque, prendre soin de leur environnement. Les sommes colossales investies dans la protection de la nature devraient plutôt être consacrées à protéger les droits des peuples autochtones. Il s’agirait de la solution la moins coûteuse et la plus efficace pour protéger leur environnement.

© Google Earth

Les Yanomami gèrent et prennent soin de l'une des plus grandes zones protégées de forêt tropicale au monde
Les Yanomami gèrent et prennent soin de l'une des plus grandes zones protégées de forêt tropicale au monde

© Fiona Watson/Survival

Les peuples autochtones ont besoin de voix, telles que la vôtre, pour se joindre aux leurs. Ils ont besoin de votre aide. Ensemble nous pouvons mettre fin à ces pratiques inacceptables.



Comment vous pouvez aider

Ce que vous pouvez faire :

Partagez notre campagne

Partager!


Participez au financement de nos actions

Faites un don


Signez la déclaration

Leurs terres, notre avenir


Les Pygmées baka, l’un des derniers peuples de chasseurs-cueilleurs du Cameroun, risquent la détention, les coups, la torture et la mort aux mains des gardes forestiers qui les accusent de ‘braconnage’ alors qu’ils chassent pour nourrir leurs familles. Ces gardes forestiers sont financés par le WWF qui joue également un rôle important dans le démantèlement des terres baka vouées à l’exploitation.

Demandez au WWF de cesser de financer les exactions commises contre les Baka et leurs voisins

Ils ont frappé ma femme enceinte avec leur machette. Un Baka, Cameroun

En Inde, les vies des peuples autochtones sont mises en péril au nom de la protection du tigre.
Les communautés qui ont cohabité avec les tigres durant des générations sont harcelées et persécutées pour qu’elles abandonnent leurs terres. Pourtant, les expulsions forcées sont illégales et des milliers de familles sont laissées dans la misère, ne recevant que rarement les compensations qui leur ont été promises.

Les Baiga, qui ont été expulsés de leurs terres au nom de la protection du tigre, ne les chassent pas mais les surnomment ‘petits frères’. Certains d’entre eux ont mis en place leurs propres projets pour protéger leur forêt et sa biodiversité, ainsi que des règles très strictes à l’égard des membres de leurs communautés et des personnes qui y sont étrangères.

Prenez position contre les expulsions des réserves de tigres

Si nous partons, la jungle ne survivra pas. Un Baiga, Inde

Les Bushmen sont expulsés de la Réserve de Chasse du Kalahari central, au Botswana, au nom de la protection de la nature. Survival a aidé les Bushmen à gagner un procès qui leur a permis de retourner sur leurs terres, mais une nouvelle menace pèse aujourd’hui sur eux, celle de devoir retourner dans les camps de relocalisation où ils avaient été parqués et qu’ils appellent ‘camps de la mort’.

Boycottez le Botswana tant que le gouvernement ne respectera pas les droits des Bushmen

Partout où il y a des Bushmen, il y a du gibier. Pourquoi? Parce que nous savons prendre soin des animaux. Un Bushman, Botswana

Pour en savoir plus

Vous avez des questions à propos de notre campagne?
Notre rubrique Questions/Réponses vous explique tout ce que vous devez savoir sur les actions que mène Survival pour changer l’approche généralement utilisée pour protéger la nature.

Pour vous documenter, lisez notre rapport Les parcs ont besoin des peuples (en anglais).

Les chargés de campagne de Survival traitent de ces problèmes dans une série d’articles:

Wildlife Conservation Efforts Are Violating Tribal Peoples’ Rights

India’s indigenous evictions – the dark side of the Jungle Book

Conservation and the rights of tribal people must go hand in hand

Vous pouvez aussi consulter nos articles concernant les thématiques liées à la protection de la nature :

Réfugiés de la conservation
Gardiens
La chasse
Braconnage
Zones protégées
Le Code Bennett