Questions fréquentes

Pourquoi ne prenez-vous pas en charge davantage de cas/un cas spécifique?

Puis-je inviter Survival dans mon école ou lors d’un événement que j’organise?

Puis-je faire un legs ou une donation à Survival?

Je voudrais ouvrir une antenne de Survival dans mon pays. Que dois-je faire?

Je suis étudiant et je dois rédiger un rapport sur ​​les peuples autochtones. Pouvez-vous m’aider dans mes recherches?

Puis-je faire des recherches sur le terrain pour aider Survival?

Survival peut-elle financer mon projet/organisation?

Je veux me rendre dans une communauté autochtone. Survival peut-elle m’y aider ou me fournir des conseils?

Survival dispose-t-elle d’un code de bonnes pratiques à l’intention des cinéastes qui travaillent avec les peuples autochtones?

Survival emploie-t-elle des photographes?

Pourquoi Survival n’utilise-t-elle pas les pétitions en ligne comme Avaaz dans le cadre de sa stratégie de campagne?


Pourquoi ne prenez-vous pas en charge davantage de cas/un cas spécifique?^

Survival prend en charge chaque année une cinquantaine de cas spécifiques, chacun lié à un peuple particulier ou à une région particulière, tous impliquant de graves violations des droits de l’homme. Il va sans dire que ces cas, officiellement ‘adoptés’ par Survival, ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Il ne serait d’ailleurs pas excessif d’affirmer que tous les peuples autochtones, dans toutes les parties du monde, sont, à un degré ou à un autre, confrontés à certaines violations de leurs droits. Nos ressources étant inévitablement limitées, nous devons malheureusement établir des priorités et décider avec précaution des cas que nous adoptons. Comme beaucoup d’organisations de défense des droits de l’homme, nous ne pouvons malheureusement pas travailler sur l’ensemble des problèmes portés à notre connaissance. Plusieurs critères nous permettent de choisir les cas que nous adoptons et nous révisons très régulièrement notre ‘liste de campagnes’. Survival tend à favoriser les campagnes en faveur des peuples autochtones n’ayant que peu ou pas d’accès aux médias internationaux, aux gouvernements, aux entreprises et aux organismes internationaux tels que les Nations Unies. Nous concentrons également nos efforts sur ​​les peuples autochtones qui ont le plus à perdre, généralement ceux qui sont très récemment entrés en contact avec le monde extérieur ou ceux qui refusent tout contact. Notre liste de cas est constamment remise à jour et nous accueillons volontiers toute information sur des situations qui répondent à ces critères au cas où nous serions en mesure de les prendre en charge à l’avenir. Toutefois, il nous est toujours possible de transmettre ces informations aux journalistes qui traitent ce genre de dossiers, même si nous ne menons pas d’action spécifique sur ce cas.


Puis-je inviter Survival dans mon école ou lors d’un événement que j’organise?^

Nous ne disposons pas d’un réseau établi de conférenciers mais nous nous déplaçons volontiers lorsque cela nous est possible à condition que nos frais de déplacement soient couverts.


Puis-je faire un legs ou une donation à Survival?^

Transmettre votre patrimoine à Survival est l’occasion unique de soutenir de façon durable les peuples autochtones, un geste envers l’humanité entière que vous n’auriez peut-être pas eu la possibilité de faire durant votre vie. L’action que nous menons est nécessairement limitée par nos moyens financiers. Quelle que soit son importance, votre don contribuera à garantir l’avenir des peuples autochtones et de leurs générations futures. Reconnue d’utilité publique, Survival International (France) n’a aucun droit de succession à payer sur les biens qui lui sont transmis. Les legs et donations sont ainsi intégralement affectés aux campagnes menées par l’association. Contactez-nous pour recevoir notre documentation sur les legs.


Je voudrais ouvrir une antenne de Survival dans mon pays. Que dois-je faire?^

En raison de nos ressources financières et humaines limitées, nous devons sélectionner avec soin les pays où établir de nouveaux bureaux. Nous ne le faisons que si cette démarche correspond aux priorités stratégiques de l’organisation. Mais vous pouvez aider Survival de multiples façons – en offrant votre temps ou vos services à un bureau de Survival existant, ou en vous impliquant à travers nos campagnes en ligne. Vous seriez étonnés d’apprendre combien cette aide est efficace, même s’il n’y a pas d’antenne de Survival à proximité.


Je suis étudiant et je dois rédiger un rapport sur ​​les peuples autochtones. Pouvez-vous m’aider dans mes recherches?^

Nous recevons beaucoup de demandes de ce type et voudrions bien vous aider mais nos ressources limitées qui sont exclusivement dirigées vers les personnes qui en ont le plus besoin – les peuples autochtones – ne nous permettent pas de répondre à vos questions individuelles. Notre site contient une information très complète que vous êtes invités à utiliser dans vos recherches.


Puis-je faire des recherches sur le terrain pour aider Survival?^

Dans le cadre de ses campagnes, Survival privilégie le contact direct avec les peuples dont elle défend les droits. Ce sont nos propres collaborateurs qui effectuent des recherches approfondies sur le terrain, nous avons également un vaste réseau de contacts informels sur le terrain, à la fois autochtones et non autochtones avec lesquels nous sommes en relation permanente. Par conséquent, nous ne finançons pas de projets de recherche et envoyons uniquement notre propre personnel sur le terrain. Nous sommes néanmoins toujours désireux de recevoir des informations sur des cas que nous ne connaissons pas ou bien des photographies de haute qualité de personnes dont les intérêts et l’expérience se rapprochent de ceux de Survival.


Survival peut-elle financer mon projet/organisation?^

Nous sommes régulièrement sollicités pour financer des projets dans le monde entier. En tant qu’organisation de mobilisation de l’opinion publique qui repose presque exclusivement sur la générosité de ses donateurs pour financer ses campagnes, nous ne sommes malheureusement pas en mesure de répondre à toutes les demandes de financement.


Je veux me rendre dans une communauté autochtone. Survival peut-elle m’y aider ou me fournir des conseils?^

Nous ne pouvons pas vous empêcher d’aller à la rencontre de peuples autochtones qui sont en contact permanent avec le monde extérieur depuis un certain temps, mais nous vous recommandons de lire notre article sur les dangers de ce type de voyage et de vous assurer que les peuples que vous allez rencontrer sont d’accord, qu’ils ont le plein contrôle de ce que vous faites et où vous allez et, le cas échéant qu’ils soient équitablement rémunérés. Personne ne devrait se rendre dans des tribus qui n’ont pas de contact régulier avec le monde extérieur. Les risques sont bien trop graves pour chacune des parties.


Survival dispose-t-elle d’un code de bonnes pratiques à l’intention des cinéastes qui travaillent avec les peuples autochtones?^

Oui. Survival a élaboré un ensemble de lignes directrices pour prévenir les représentations fausses ou qui véhiculent une image potentiellement dommageable des peuples autochtones. Le code met l’accent sur la responsabilité des cinéastes à ne pas privilégier des images exotiques sensées plaire à un public désinformé au détriment de la réalité vécue par telle ou telle tribu. Il insiste également sur le rôle crucial que peut jouer un film dans la façon – bonne ou mauvaise – dont sont traités les peuples autochtones.


Survival emploie-t-elle des photographes?^

Notre photothèque est composée d’images prises à la fois par notre propre personnel et par des photographes extérieurs. Nous ne mandatons aucun photographe et n’achetons jamais les photos. En général, les photographes nous offrent les droits sur leurs images. La photo est l’une des meilleures manières de promouvoir la question des peuples autochtones dans les médias et si vous êtes en mesure d’y contribuer prenez contact avec nous.


Pourquoi Survival n’utilise-t-elle pas les pétitions en ligne comme Avaaz dans le cadre de sa stratégie de campagne?^

Survival propose parfois ses propres pétitions, mais il existe plusieurs raisons pour lesquelles nous ne nous associons ni ne recommandons les sites externes de pétitions en ligne :

1) Certains d’entre eux publient des informations erronées ou trompeuses.
2) Certains prétendent, à tort, que signer une pétition ou écrire une lettre peut « sauver » des peuples. En réalité, de telles actions ne sont utiles que lorsqu’elles font partie d’une campagne globale menée sur le long terme.
3) Certains prétendent que des peuples autochtones ont été sauvés alors qu’ils sont toujours en danger.
4) Certains prétendent que le simple fait de signer leurs pétitions est suffisant : cette idée nuit aux efforts mis en oeuvre pour créer un mouvement soutenu par une société civile informée, seul véritable moyen d’apporter un changement à long terme.
5) Certains sollicitent des dons pour des actions qu’ils ne mèneront peut-être jamais et qui ne seraient de toute façon pas pertinentes.
6) Certains des sites les plus influents sont des organisations à but lucratif, qui récoltent des adresses e-mail à des fins commerciales.