Informations complémentaires

Yaguareté Porã

Refuge des derniers Indiens isolés du pays et célèbre pour sa diversité biologique, la forêt du Chaco au Paraguay est détruite à toute allure par la compagnie brésilienne Yaguareté Porã afin de fournir de la viande bovine à l’Europe, la Russie et la Chine.

Si la compagnie n’est pas freinée dans son élan, les Indiens ayoreo isolés n’auront plus de forêt et risqueront d’être décimés par les maladies mortelles introduites par les étrangers.

‘Le taux de déforestation le plus élevé au monde’

Une étude menée par l’Université du Maryland en 2013 a révélé que les forêts broussailleuses du Chaco au Paraguay connaissent le taux de déforestation le plus élevé au monde. Le territoire ayoreo (en rouge sur la carte) est le dernier refuge des membres isolés de la tribu. Si cette forêt existe encore aujourd’hui, c’est grâce à la capacité innée des Indiens à protéger leur environnement, malgré l’énorme pression exercée par les étrangers.

‘En fuite’

Yaguareté Porã possède 78 549 hectares de ce qui reste de la forêt, une parcelle qui se situe au cœur de la revendication territoriale des Ayoreo-Totobiegosode. Les Ayoreo isolés sont contraints de fuir devant la pression des éleveurs qui accroissent leurs zones de pâturage.

La plupart d’entre eux ont déjà été chassés de la forêt et beaucoup sont morts ou continuent de souffrir des maladies contractées suite à leur premier contact.

‘Ecoblanchiment’

Yaguareté Porã est membre du Pact global des Nations-Unies, une initiative mise en place pour encourager les entreprises à respecter les principes qui ‘soutiennent et respectent la protection des droits de l’homme internationalement proclamés.’ Mais la compagnie ignore les revendications territoriales des Ayoreo et nie le danger extrême qu’elle fait peser sur la vie des Ayoreo isolés.

Lors d’une tentative de ‘blanchiment’ de son image, Yaguareté a annoncé son intention de créer une ‘réserve naturelle’ sur sa parcelle. Mais son projet a révélé que près des deux tiers de cette parcelle seraient rasés pour faire place au pâturage des bovins. Des images satellite prouvent que Yaguareté Porã a déjà détruit des milliers d’hectares de la forêt des Ayoreo.

‘Rasée pour du bœuf bon marché’

La destruction de la forêt des Ayoreo pour la production de viande bovine menace d’anéantir les derniers Indiens isolés vivant en dehors du bassin amazonien, ce qui entre en contradiction flagrante avec les lois et traités internationaux relatifs aux droits des peuples indigènes.

Survival a écrit à la Commission européenne pour lui demander d’interdire l’importation de viande bovine paraguayenne en Europe jusqu’à ce que les agissements destructeurs de Yaguareté soient stoppés.

Une nouvelle campagne de publicité a été lancée en Russie pour avertir les consommateurs de ne pas acheter de bœuf paraguayen en raison du risque que fait courir l'industrie d'élevage sur les Indiens isolés du Chaco.
Une nouvelle campagne de publicité a été lancée en Russie pour avertir les consommateurs de ne pas acheter de bœuf paraguayen en raison du risque que fait courir l'industrie d'élevage sur les Indiens isolés du Chaco.

© Survival International

En Russie, le plus gros importateur de bœuf paraguayen, les consommateurs ont été encouragés à ne pas acheter cette viande jusqu’à ce que les droits des Ayoreo soient respectés.

Agissez

Ecrivez une lettre au gouvernement paraguayen pour l’exhorter à stopper l’avancée mortelle de Yaguareté.

Ecrivez au propriétaire de Yaguareté Porã, Manuel Bastos Ferraz, pour lui demander de restituer le territoire ayoreo à ses propriétaires légitimes.

Articles au sujet des Ayoreo dans le monde

British Daily Mail

ABC Color du Paraguay

Suivez nos actualités

Flux RSS Survival

Par mail