Survival International répond aux dernières révélations de Buzzfeed sur le WWF

Des responsables congolais remettent un fusil d‘assaut à un haut responsable (et employé du WWF) du parc national Salonga. Certains gardes du parc ont été accusés de viol collectif, de torture et de meurtre.

Des responsables congolais remettent un fusil d‘assaut à un haut responsable (et employé du WWF) du parc national Salonga. Certains gardes du parc ont été accusés de viol collectif, de torture et de meurtre.

© Sinziana-Maria Demian / WWF

Un jour tout juste après que le WWF ait annoncé une « enquête » au sujet des révélations selon lesquelles les gardes qu’il financent ont torturé et tué des personnes, Buzzfeed révèle que le WWF avait lancé une enquête sur des rapports similaires il y a quatre ans — dont il avait ensuite dissimulé les résultats.

Stephen Corry, directeur de Survival International, répond aujourd’hui :

« Buzzfeed révèle un spectacle d’horreur impliquant des meurtres, des viols collectifs et des dissimulations. Leur dernier rapport montre à quel point le WWF semble pathologiquement incapable de reconnaître sa complicité dans d’atroces violations des droits humains.

« On sait depuis des années que les unités paramilitaires qu’il finance frappent, torturent et tuent, et leur réponse est toujours la même : de la poudre aux yeux faite de promesses d’action sans lendemain, suite à quoi ils continuent comme si de rien n’était.

« Cette fois ci, ils n’ont même pas essayé de donner une réponse convaincante. Ils ont fait appel à un cabinet d’avocats qui ne connaît rien aux peuples autochtones mais se spécialise dans la “gestion de réputation” et qui conseille même à leurs clients que “répondre complètement […] à toutes les questions posées […] n’est pas toujours la meilleure stratégie”.

« Le WWF a besoin d’un changement d’orientation radical et complet. Il doit cesser de travailler dans des régions où il n’a pas obtenu pas le consentement de la population locale, indemniser ses victimes, licencier les coupables et mettre son argent et ses vastes ressources au service des peuples autochtones, qui sont les meilleurs défenseurs de l’environnement et les gardiens du monde naturel. »