© Survival International

Les peuples autochtones et tribaux en Inde sont confrontés à une double menace. En février, la Cour suprême a ordonné l’expulsion de huit millions de personnes tribales et de personnes vivant dans les forêts – l’équivalent de la population de Londres ou de New York.

De plus, le gouvernement, suivant les conseils du directeur de WWF Inde, a fait la proposition de modifier le Indian Forest Act.

Leurs propositions incluent la militarisation des forêts indiennes – au moyen de gardes forestiers se voyant octroyer le droit de tirer sur des personnes, de même qu’une quasi immunité judiciaire – et retirer, au nom de la protection de la nature, les droits des peuples autochtones et tribaux sur leurs forêts.

Nous savons à quoi ressemble ce type de protection de la nature militarisée : dans le parc national indien Kaziranga, cinquante personnes ont été tuées par balles en l’espace de trois ans et un enfant de sept ans a été mutilé à vie.

Rien de cela n’aidera à sauver les tigres ni les forêts de l’Inde : les peuples autochtones et tribaux sont les meilleurs protecteurs de la nature et gardiens de leurs terres.

Nous ne pouvons pas permettre à ces expulsions ni ces dangereux changements de loi d’avoir lieu. S’il vous plait, envoyez un mail à deux ministres indiens pour les exhorter à mettre fin à ces assauts contre les droits des peuples autochtones.