Cérémonie du souvenir, 10 ans après la mort de Marcos Veron

Marcos Veron a été tué il y a dix ans pour avoir réoccupé sa terre ancestrale.
Marcos Veron a été tué il y a dix ans pour avoir réoccupé sa terre ancestrale.
© Joaó Ripper/Survival

Les Indiens guarani se sont rassemblés hier pour célébrer le 10e anniversaire de la mort de Marcos Veron, brutalement assassiné après avoir réoccupé une partie du territoire ancestral de sa communauté.

Cet assassinat perpétré par les hommes de main d’un propriétaire terrien avait suscité l’indignation de l’opinion publique internationale et Marcos est devenu un symbole du courage et de la ténacité remarquables dont font preuve les Guarani dans leur lutte, âpre et souvent violente, pour récupérer leurs terres.

Adelsa, belle-fille de Marcos, a déclaré à Survival : ‘La disparition de Marcos nous a plongés dans une profonde tristesse. Il est mort en perdant tout son sang. Aujourd’hui sa voix résonne dans nos rêves’.

‘Sa voix résonne encore ’

Dans cet entretien émouvant, la belle-fille de Marcos Veron raconte à Fiona Watson, chargée de campagnes à Survival, comment elle a vu mourir son beau-père. A la fin, la veuve de Verón vient embrasser Fiona.

Il y a deux ans, trois hommes avaient été poursuivis par un tribunal brésilien pour enlèvement, torture et association de malfaiteurs en relation avec sa mort ; ils ont finalement été acquittés des charges de meurtre et de tentative de meurtre.

Quelques années avant sa mort, Marcos avait déclaré prophétiquement : ‘Là est ma vie, là est mon âme. Si vous me privez de cette terre, vous me privez de la vie’.

Le jour avant son assassinat, il avait dit à son fils Ernesto : ‘Mon fils, nous sommes de retour sur notre terre et nous ne l’abandonnerons jamais. S’ils me tuent, vous continuerez à vous battre car Takuara est notre terre. Ne les laissez pas détruire notre réserve’.

Aujourd’hui, en attendant que les autorités brésiliennes reconnaissent pleinement leurs droits territoriaux, les Guarani de Takuara occupent toujours une infime portion de leur territoire.

Les membres de la famille de Maros Veron ont célébré l’anniversaire de sa mort avec des prières rituelles.
Les membres de la famille de Maros Veron ont célébré l’anniversaire de sa mort avec des prières rituelles.
© Survival International