par Stephen Corry
25 avril 2019

C’est avec beaucoup de regret que je vous annonce le récent décès de Patrick Menget, qui fut le président de Survival International France durant de nombreuses années. Patrick était un anthropologue réputé qui avait travaillé pendant plusieurs décennies avec les Ikpeng (parfois désignés comme Txicão) au Brésil, ainsi qu’avec des peuples autochtones au Mexique, au Suriname et en Colombie. Il était un grand allié des peuples autochtones. J’ai rencontré Patrick pour la première fois à Nancy en 1973 alors que nous assistions tous deux à un festival de cinéma à forte composante autochtone.

La note ci-dessous est tirée d’un livre rédigé en son honneur par des anthropologues.

Trophées: Études ethnologiques, indigénistes et amazonistes offertes à Patrick Menget
Ethnologue et indigéniste d’envergure internationale, Patrick Menget a démarré sa carrière à l’université Harvard, avant d’enseigner plus durablement à l’université de Paris 10 Nanterre puis, dans le sillage de Marcel Mauss, à l’École Pratique des Hautes Études. Il a également fondé et longtemps présidé la section française de l’ONG Survival International. Spécialiste de parenté, d’histoire des idées et d’anthropologie religieuse, il a enquêté chez les Tzotzil de Chamula au Chiapas, les Kaliña au Surinam, les Kogi de la Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie et, surtout dans la région du Haut-Xingu, au Brésil, où il s’est tout particulièrement concentré sur une ethnie minoritaire de langue caribe : les Ikpeng. Ses travaux précurseurs sur la couvade, l’onomastique, le chamanisme, les rituels et les trophées de guerre ont fait date, inspirant toute une génération d’américanistes dont un panel international s’est constitué pour lui offrir ce liber amicorum amazoniensis.