Le pape présente des excuses pour les crimes commis contre les peuples indigènes par l’Eglise catholique

Un leader guarani a confié au pape que son peuple, qui se bat pour ses droits territoriaux, est en train de mourir

Un leader guarani a confié au pape que son peuple, qui se bat pour ses droits territoriaux, est en train de mourir

© Survival International

Le pape François a demandé pardon aux peuples indigènes d’Amérique latine pour les nombreux crimes perpétrés par l’Eglise catholique lors de la ‘Conquête’.

Lors d’un discours historique délivré à l’occasion de la ‘Rencontre internationale des mouvements populaires’ à Santa Cruz, en Bolivie, en présence de nombreux peuples indigènes, il a déclaré : ‘Je voudrais vous dire, je veux être très clair : je vous demande humblement pardon, non seulement pour les offenses de l’Église, mais pour tous les crimes commis contre les peuples indigènes durant ce que l’on appelle la Conquête des Amériques’.

Le génocide de millions d’Indiens a été provoqué par la Conquête et la spoliation de leurs terres. Ils ont été tués par des colons, ou sont morts suite aux maladies que ces derniers ont introduites et contre lesquelles ils n’avaient aucune immunité.

Il a reconnu que les peuples indigènes ont profondément souffert et souffrent encore aujourd’hui : ‘Je vous le dis, avec peine : de nombreux et de graves péchés ont été commis envers les peuples originaires des Amériques au nom de Dieu’.

Il a également fait part de son ‘affection et sa plus profonde reconnaissance’ envers les mouvements indigènes latino-américains pour leur ’recherche d’un pluriculturalisme qui combine la réaffirmation des droits des peuples indigènes avec le respect de l’intégrité territoriale des États…[qui] est pour nous source d’enrichissement et d’encouragement’.

Le porte-parole guarani, Eliseu Lopes, a rencontré le pape lors de sa visite. Il raconte : ‘Il m’a écouté, ce que le président et ceux qui gouvernent n’ont jamais fait et refusent de faire, alors même qu’ils connaissent notre situation… Je lui ai dit que nous étions en plein conflit, que nous sommes en train de mourir et que mon peuple est massacré par des hommes armés et des politiciens impliqués dans l’agro-business, que notre peuple subit un véritable génocide. J’ai demandé à ce que nos jeunes et nos anciens puissent avoir un avenir.’

Regardez une vidéo de Voix Indigènes enregistrée par la communauté Guarani Apy Ka’y :

Le pape a passé une semaine en Equateur, en Bolivie et au Paraguay, où les peuples indigènes luttent pour protéger leurs terres et leurs ressources contre les tentatives des gouvernements et des entreprises visant à leur imposer des projets de développement de grande envergure.