Les Zo'é d'Amazonie menacés par des intoxications au mercure

Les Zoé ont été contactés par des missionnaires évangéliques en 1982. Depuis lors, ils sont menacés par des maladies contre lesquelles ils nont aucune immunité.

Les Zoé ont été contactés par des missionnaires évangéliques en 1982. Depuis lors, ils sont menacés par des maladies contre lesquelles ils nont aucune immunité.

© Fiona Watson/Survival

Les autorités brésiliennes ont lancé une opération pour expulser les orpailleurs clandestins opérant sur le territoire des Zo’é.

Les membres de cette tribu isolée, dont la population est désormais très réduite, sont extrêmement vulnérables aux maladies transmises par les étrangers.

Fábio Augusto Ribeiro, du département des affaires autochtones du Brésil, a déclaré : ‘Outre l’invasion des terres liée à l’activité minière dans la région, les dégâts environnementaux ont aussi été très importants – des cratères ont été creusés et l’eau a été contaminée par le mercure. Nous sommes aussi très préoccupés car un conflit imminent entre les Zo’é et les orpailleurs pourrait survenir.’

La pêche constitue la principale source d’alimentation des Zo’é, ce qui les rend très vulnérables aux intoxications au mercure. Les orpailleurs déversent ce métal dans les rivières.

La pêche constitue la principale source d’alimentation des Zo’é, ce qui les rend très vulnérables aux intoxications au mercure. Les orpailleurs déversent ce métal dans les rivières.

© Fiona Watson/Survival

Récemment, plusieurs rapports ont mis en évidence l’impact dévastateur du mercure sur la santé des communautés autochtones. Le mercure est un métal couramment utilisé dans l’orpaillage clandestin. Survival a écrit au Rapporteur spécial des Nations-Unies sur le droit à la santé. L’organisation l’exhorte à faire pression sur les gouvernements sud-américains afin qu’ils prennent les mesures nécessaires pour mettre fin à l’orpaillage clandestin et donc aux intoxications au mercure sur les territoires autochtones.