Victoire pour les Hadzabe

Une compagnie de safari liée à la famille royale des Emirats arabes unis, a confirmé qu’elle avait annulé son contrat sur le territoire de la tibu hadza en Tanzanie.

La compagnie a déclaré dans un communiqué : « Eshkesh Safari Company abandonne les droits qu'elle a acquis en 2006 pour gérer la région de Yaeda Chini/Lac Eyasha et y mener régulièrement des activités de chasse".

L'accord passé avec le gouvernement tanzanien avait été rendu public l’an dernier.

Ce retrait représente une grande victoire pour les Hadzabe, un petit groupe de chasseurs-cueilleurs du nord-ouest de la Tanzanie. Un représentant hadza a déclaré aujourd'hui : "Si c'est vrai que les Arabes quittent notre territoire, alors je suis très, très heureux".

Ce contrat aurait permis au tour-operator d'occuper une grande partie du territoire hadza dans la vallée de Yaeda Chini pour y organiser des safaris.

Les Hadzabe qui s'étaient vigoureusement opposés à ce contrat sur leur territoire craignaient que leurs communautés n’entrent dans une période de privation et de famine avec la disparition du gibier. Ils ont alors fait pression sur le gouvernement tanzanien et le gouvernement local et ont lancé une campagne internationale pour faire annuler le contrat.

Contrairement aux affirmations du tour-operator et des représentants du gouvernement, les Hadzabe n'ont pas été pleinement consultés sur ce contrat. Ceux qui avaient manifesté leur désaccord lors d’une rencontre avec des représentants du gouvernement ont été réduits au silence et deux d'entre eux ont été arrêtés pour avoir provoqué de l’agitation. L’un d’entre eux a été inculpé de "trouble à l'ordre public".

Survival avait écrit au gouvernement tanzanien, aux Emirats arabes unis, à la compagnie de safari et au Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, pour leur manifester sa préoccupation quant à la manière dont ce contrat avait été négocié et à son impact potentiel sur les Hadzabe et leur mode de vie.