Des fermiers démasqués depuis l'espace

Des bulldozers utilisés pour la déforestation illégale photographiés par les enquêteurs du gouvernement.
Des bulldozers utilisés pour la déforestation illégale photographiés par les enquêteurs du gouvernement.
© GAT/ Survival

Au Paraguay, de riches propriétaires terriens ont été pris la main dans le sac par des images satellite montrant qu’ils ont abattu près de 4000 hectares de forêts habitées par des Indiens isolés.

Les entreprises brésiliennes River Plate S.A. et BBC S.A. ont été interceptées au cours d’une opération secrète menée par les autorités de l’Etat et les Indiens dans la région du Chaco, au nord du Paraguay, qui abrite les Ayoreo-Totobiegosode, le dernier groupe d’Indiens isolés d’Amérique du Sud vivant en dehors du bassin amazonien.

La plupart des forêts ancestrales des Indiens ont été abattues par les propriétaires terriens pour y élever du bétail.

Déforestation illégale (encerclée), octobre-décembre 2010. La plupart des forêts environnantes ont été illégalement abattues depuis.

Déforestation illégale (encerclée), octobre-décembre 2010. La plupart des forêts environnantes ont été illégalement abattues depuis.
© GAT/ Survival

Déforestation illégale (encerclée), octobre-décembre 2010. La plupart des forêts environnantes ont été illégalement abattues depuis.

Déforestation illégale (encerclée), octobre-décembre 2010. La plupart des forêts environnantes ont été illégalement abattues depuis.
© GAT/ Survival

Les Ayoreo déjà sédentarisés s’inquiètent du sort des membres de leur groupe qui vivent encore isolés dans la forêt.

Ojnai, un Ayoreo nous a confié : ‘Je suis extrêmement inquiet parce que personne ne sait exactement où se trouvent les groupes isolés qui vivent encore dans la forêt. Ma sœur se trouve parmi eux. C’est pour cela que nous ne voulons pas que les étrangers continuent de détruire la forêt avec leurs bulldozers’.

L’Institut national paraguayen de l’Indien (INDI) a récemment annoncé qu’une parcelle de 34 000 hectares, rachetée aux éleveurs de bétail, serait restituée aux Ayoreo à une date non encore précisée.

Les négociations avec d’autres compagnies, dont l’entreprise brésilienne Yaguarete Pora ont jusqu’ici échoué, les magnats du bétail refusant de revendre les terres ancestrales des Ayoreo qu’ils ont spoliées.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Tout comme les Totobiegosode, les propriétaires terriens ne peuvent plus se cacher. Grâce aux images satellite, il est désormais pratiquement impossible que la déforestation à grande échelle puisse passer inaperçue. Mais les autorités doivent agir avant qu’il ne soit trop tard et prendre toutes les mesures pour enrayer cette déforestation sauvage’.