Libération de deux leaders indiens du Venezuela

Famille yukpa, Sierra de Perijá, Venezuela.
Famille yukpa, Sierra de Perijá, Venezuela.

© Fiona Watson/Survival

Deux leaders indigènes du Venezuela ont été libérés après une détention arbitraire d’un an et demi.

Sabino Romero et Alexander Fernandez, tous deux chefs de communautés yukpa, ont été incarcérés fin 2009, à la suite d’un conflit au cours duquel deux Yukpa ont été tués. Ils ont été accusés arbitrairement de meurtre, de préjudice corporel et de conspiration.

Le conflit a éclaté lors de l’attribution de titres de propriété contestés à trois communautés yukpa dans la Sierra de Perijá à l’ouest du Venezuela.

Romero a déclaré pendant qu’il était en prison : ‘Je sais que ce problème est lié au projet de démarcation de notre territoire. Ils ne veulent pas de nous ici – les fermiers et le processus de démarcation veulent nous pousser hors de notre terre’.

Suite à une longue bataille menée par les Yukpa et leurs alliés pour que l’affaire soit jugée selon la loi coutumière indigène et que les deux hommes soient libérés, ces derniers ont finalement été relâchés.

Survival International avait fait pression sur le gouvernement vénézuélien pour le convaincre de traiter ces affaires conformément à la loi coutumière indigène et de libérer les prisonniers tant que leur culpabilité n’aurait pas été établie.

Romero et Fernandez ont mené campagne contre le projet gouvernemental de démarcation territoriale qui aurait fragmenté les terres yukpa, exigeant un territoire indigène continu. Une semaine avant le conflit, Romero avait reçu des menaces de mort.

En prison, les deux hommes ont été confrontés à des conditions de vie déplorables et aux maladies, l’eau potable et la nourriture saine étant rares. Les femmes qui leur rendaient visite étaient totalement dévêtues par les gardiens; l’une d’entre elles a affirmé avoir été victime d’une tentative de viol.