Des hommes de main détruisent un camp indien au Brésil

Un homme guarani. Des hommes de main ont envahi un camp de Guarani au Brésil.
Un homme guarani. Des hommes de main ont envahi un camp de Guarani au Brésil.
<p>© João Ripper/Survival</p>

Des hommes de main ont envahi un camp de Guarani au Brésil.

Les envahisseurs auraient menacé les Guarani de la communauté de Pyelito Kuê et détruit leurs maisons, forçant les Indiens à fuir dans la forêt.

Un Guarani a déclaré : ‘Ils ont détruit notre camp, ils ont brûlé nos affaires, nous avons dû fuir’.

Certains parmi les Indiens sont retournés dans le camp où la situation reste tendue, ils craignent de nouvelles attaques.

Cette violence fait suite au retour des Indiens sur leur territoire ancestral, au début du mois. C’était la troisième fois que cette communauté guarani tentait de récupérer ses terres volées et occupées par les éleveurs.

Leurs terres spoliées pour faire place à des fermes d’élevage et à des plantations de soja et de canne à sucre, de nombreux Guarani vivent dans des conditions épouvantables dans des réserves surpeuplées ou des campements de fortune le long des routes.

La restitution de leurs terres aux Indiens est sous la responsabilité des autorités brésiliennes mais le processus est sans cesse retardé. Il n’est pas rare que des communautés guarani décident de réoccuper leurs terres avant que le gouvernement ne les leur restitue officiellement.

Les Guarani ont un attachement profond à leur terre qui est pour eux à l’origine de toute vie; privés de leur terre, ils sont confrontés à des taux alarmants de malnutrition, de suicide et de violence. 56 Guarani auraient été assassinés au cours de l’année dernière.

Ils sont souvent menacés après avoir réoccupé leurs terres, et certains leaders guarani, comme Marcos Veron, ont été assassinés.

Télécharger le rapport, de Survival aux Nations-Unies sur la situation dramatique des Guarani (en anglais).