Brutale offensive contre des Indiens brésiliens

Loffensive a forcé les Guarani à sexposer à de graves risques pour traverser la rivière à laide dun simple câble afin de pouvoir sapprovisionner.

Loffensive a forcé les Guarani à sexposer à de graves risques pour traverser la rivière à laide dun simple câble afin de pouvoir sapprovisionner.
© MPF/Survival

Survival vient d’apprendre que des camions remplis d’hommes armés ont fait irruption dans une communauté guarani pour chasser violemment ses habitants.

L’anthropologue guarani Tonico Benites a déclaré à un représentant de Survival : ‘Les Guarani, et plus particulièrement les enfants, sont confrontés à un danger imminent’.

L’oncle de Benites a perdu un œil suite à l’attaque récente des communautés guarani de Pyelito Kuê et M’barakai, dans le sud de l’Amazonie brésilienne.

Visionner la vidéo dans laquelle une autre communauté guarani a de nouveau réoccupé une partie de sa terre ancestrale :

Les Guarani qui ont été victimes de cette attaque ont décrit comment ils ont été forcés de s’enfuir pour sauver leur vie devant les menaces proférées par les hommes de main sur leurs familles après l’incendie de leurs maisons et de leurs effets personnels.

Un Guarani a rapporté : ‘Des lampes de poche et des torches éclairaient dans toutes les directions, les enfants et les gens âgés ne pouvaient pas courir. J’ai les larmes aux yeux quand que j’écris cela. Nous n’avons presque plus aucun espoir de survivre dans ce Brésil’.

Il a été rapporté que les hommes de main ont bloqué les routes et détruit un pont qui menait au village pour encercler les Guarani et empêcher ainsi leur approvisionnement alimentaire et médical.

Les vestiges d'une maison guarani incendiée par des hommes de main.

Les vestiges d'une maison guarani incendiée par des hommes de main.
© MPF/Survival

Cette agression est la dernière d’une série d’attaques lancées à l’encontre de cette communauté depuis le début du mois d’août. Elle fait suite aux tentatives des Indiens de réoccuper leur territoire ancestral que les propriétaires terriens ont confisqué dans les années 1970 et qu’ils occupent depuis lors.

Les Guarani ont déjà été victimes de violences en 2003 et 2009 lors de tentatives similaires de réoccupation de leur terre.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Il est scandaleux que les Guarani soient constamment persécutés parce qu’ils tentent de retourner sur un territoire qui leur appartient de droit. Le gouvernement brésilien doit prendre de toute urgence les mesures qui s’imposent avant que la situation ne devienne plus tenable pour les Indiens’.

Le gouvernement brésilien a condamné cette offensive. Survival a écrit à la Commission interaméricaine des droits de l’homme, appelant à des mesures urgentes pour assurer la protection des Guarani et au ministre brésilien de la Justice, l’exhortant à démarquer et protéger le territoire guarani comme le prévoit la Constitution brésilienne.