Succès : les droits forestiers des Soliga reconnus par les tribunaux

Les Soliga vivent dans leurs forêts avec la faune sauvage quils protègent depuis des générations.

Les Soliga vivent dans leurs forêts avec la faune sauvage quils protègent depuis des générations.
© Kalyan Varma/Survival

Un village de la tribu des Soliga, au sud de l’Inde, a remporté une importante victoire judiciaire après la saisie de l’intégralité de son stock de miel – son principal moyen de subsistance – par les gardes forestiers locaux en mai dernier. La communauté, soutenue par des organisations locales, a porté plainte et a gagné.

Un Soliga a déclaré à Survival : ‘A Hosapodus, mon village, nous sommes très heureux de pouvoir continuer notre travail’.

La confiscation du miel était une violation directe de l’Indian Forest Rights Act de 2006 qui reconnaît les droits des peuples tribaux, notamment celui de vivre dans et de leurs forêts, de les protéger et de gérer eux-mêmes leurs propres terres.

La plupart des peuples tribaux d’Inde, comme les Soliga, vivent dans leurs forêts avec la faune sauvage qu’ils protègent depuis des générations. Cependant, de nombreux gardes forestiers pensent encore que la conservation de la forêt et des tigres implique nécessairement l’expulsion de tous ses habitants. Ces préjugés rendent souvent les garde forestiers peu disposés à respecter les droits indigènes – en particulier le droit de tirer ses moyens de subsistance de la forêt. Cette récente victoire judiciaire met en évidence cette injustice ainsi que la nécessité de respecter les droits des tribus d’Inde.

La tribu des Soliga de Karnataka a connu un précédent en 2011 lorsque leurs droits forestiers ont été reconnus en dépit du fait qu’ils vivaient dans une réserve de tigres. La communauté préserve la forêt et en récolte ses ressources – dont le miel – depuis de nombreuses générations. Une fois ses droits reconnus, un village a créé une coopérative pour pouvoir commercialiser son miel.

Plusieurs autres villages soliga attendent la reconnaissance de leurs droits forestiers et les organisations locales Keystone, Atree et Soliga Abhivriddhi Sangha (Coopérative du peuple soliga) les soutiennent dans ce processus.

Malgré les sévères contraintes imposées par les gardes forestiers, les Soliga restent déterminés à gérer, récolter et protéger leurs forêts durablement.