Le Pérou sur le point d’entrer en contact avec une tribu isolée

Le gouvernement péruvien vient d’annoncer son intention dentrer en contact avec un groupe d’Indiens isolés.

Le gouvernement péruvien vient d’annoncer son intention dentrer en contact avec un groupe d’Indiens isolés.

© Jean-Paul Van Belle

Le gouvernement péruvien vient d’annoncer son intention d’entrer en contact avec un groupe isolé d’Indiens mashco-piro, déjà mis en danger par des étrangers avec lesquels ils ont eu des contacts sporadiques.

Cette décision a vu le jour suite à l’apparition de plus en plus fréquente d’un groupe d’une trentaine d’Indiens aux abords du Parc national du Manu, dans la forêt amazonienne du sud-ouest péruvien. Des Indiens yine de la région, qui parlent une langue apparentée à celle des Mashco-Piro, tenteront de communiquer avec la tribu.

Survival International, le mouvement mondial pour les droits des peuples indigènes, prend la position suivante concernant cette initiative :

Lorsque des membres d’une tribu indigène entrent en contact avec l’extérieur, le gouvernement du pays a l’obligation de réagir rapidement et fermement et de tenter de réduire le risque de perte de vies humaines. Il doit suivre ces deux recommandations générales:

1) Si des équipes médicales spécialisées et des auxiliaires de santé ne se trouvent pas déjà sur place en prévision d’un contact, ils doivent s’y rendre immédiatement après avoir été mis en quarantaine le temps nécessaire, et après avoir reçu la formation et l’équipement adaptés aux circonstances propres à la phase de contact initial. Ils doivent rester sur place pendant une longue période mais ils doivent s’assurer de ne pas favoriser la dépendance des peuples indigènes à leur égard.

Cette recommandation, bien qu’elle soit élémentaire, a peu de chances d’être respectée.

2) La terre de la tribu doit être protégée afin que sa propriété et son utilisation lui soient garanties et ses frontières doivent être surveillées pour empêcher que des personnes non autorisées s’y introduisent. Ces dernières doivent également être tenues à distance si les peuples ont volontairement franchi les limites de leurs propres terres.

Le contact doit être initié par la tribu elle-même et non pas lui être imposé, puisque presque tous les contacts causent des victimes.

Une missionnaire a donné des vêtements et de la nourriture aux Mashco-Piro, les exposant à des maladies mortelles contre lesquelles ils n’ont aucune immunité.

Une missionnaire a donné des vêtements et de la nourriture aux Mashco-Piro, les exposant à des maladies mortelles contre lesquelles ils n’ont aucune immunité.

© Jaime Corisepa/FENAMAD

Les touristes et les missionnaires se sont rapprochés des Indiens ont laissé des vêtements, de la nourriture, des boissons gazeuses et même de la bière pour les Mashco-Piro – les exposant à des maladies contre lesquelles ils n’ont aucune immunité. En mai, une tribu est entrée en violent conflit avec une communauté indigène locale.

Survival exhorte le gouvernement péruvien à faire respecter les droits territoriaux des Mashco-Piro et à empêcher l’invasion d’étrangers depuis les années 1990, mais sa réponse a été ‘lente et inappropriée’. Désormais la situation a atteint un niveau de crise.

Survival a également condamné les appels lancés par les anthropologues américains Robert Walker et Kim Hill dans la revue Science Magazine à un "contact contrôlé" puisque cela risquerait de mener à des contacts forcés avec d’autres peuples isolés.

Un deuxième groupe de Mashco-Piro, plus nombreux et apparemment en bonne santé, a fait les gros titres en sortant de la forêt et en demandant des biens à une communauté indigène sédentarisée. Cependant, même si quelques tribus isolées font le choix d’entrer en contact sporadique avec d’autres groupes indigènes pour échanger des biens, cela ne veut pas dire qu’ils souhaitent se sédentariser ou entrer en contact permanent avec la société dominante.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré : ‘La reconnaissance des droits territoriaux est la clé pour empêcher l’anéantissement des tribus amazoniennes – tous les peuples indigènes isolés encourent la catastrophe si leurs territoires ne sont pas adéquatement protégés. Les droits territoriaux des Mashco-Piro sont inscrits dans la législation nationale et internationale et la survie de la tribu dépendra largement de la manière dont leurs droits seront respectés’.