Les Dongria Kondh s’exprimeront devant la Cour suprême indienne

© Survival

La Cour suprême indienne a récemment bloqué les nouvelles tentatives du gouvernement de l’Etat d’Odisha visant à relancer les activités minières dans les collines de Niyamgiri, territoire de la tribu des Dongria Kondh.

En 2013, au cours d’un référendum historique, la tribu avait rejeté à l’unanimité le projet de la compagnie Vedanta Resources qui prévoyait d’ouvrir une mine de bauxite dans leurs collines. Les douze villages dongria consultés avaient voté contre le projet. L’Etat d’Odisha essaie désormais de faire réouvrir le dossier en soutenant que le référendum de 2013 était entaché d’irrégularités.

Le gouvernement de l’État d’Odisha avait organisé lui-même ce référendum et avait apparemment accepté la décision de la tribu. Il est donc légitime de se demander pourquoi il a attendu jusqu’à ce jour pour contester la décision de la Cour.

Vedanta a récemment annoncé qu’elle allait devoir fermer sa raffinerie déficitaire au pied des collines de Niyamgiri si elle n’était pas autorisée à extraire davantage de bauxite.

Les Dongria, et d’autres tribus de la région, ont exprimé leur volonté d’empêcher toute tentative d’exploitation minière des collines de Niyamgiri. Kumuti Majhi, Président de la Niyamgiri Suraksha Samiti (Save Niyamgiri Organisation) a déclaré: ‘Toutes les tribus sont prêtes à aller en prison, mais nous ne cèderons pas aux pressions du gouvernement’.

Les Dongria sont déterminés à empêcher toute activité minière sur leurs collines sacrées.

Les Dongria sont déterminés à empêcher toute activité minière sur leurs collines sacrées.

© Survival

Survival International avait mené une campagne mondiale de grande envergure contre les projets de Vedanta. L’organisation exhorte aujourd’hui l’Etat d’Odisha et les autorités indiennes à respecter la décision initiale des Dongria Kondh.