Les images d'Indiens isolés : un canular ?

Le quotidien britannique The Observer a affirmé le 22 juin qu'il "apparaissait" maintenant que le groupe d'Indiens isolés dont les clichés ont récemment fait la une des médias n'était ni "perdu", ni "non-contacté", ni "inconnu".

D'autres médias ayant relayé cette information ont même avancé que cette histoire n'était qu'un canular. Il ne s'agit pas d'un canular et aucun défenseur des droits des Indiens n'a jamais prétendu qu'ils venaient d'être "découverts".

The Observer prétend "révéler" dans cet article que les Indiens photographiés n'étaient ni "perdus", ni "inconnus". En vérité, ni Survival ni le gouvernement brésilien n'ont jamais émis de telles déclarations.

Nous avons accompagné la publication de ces clichés des commentaires de José Carlos dos Reis Meirelles Júnior, le responsable du département des Indiens isolés de la Funai (la Fondation brésilienne de l’Indien) qui disait en substance que son organisme connaît leur existence depuis une vingtaine d’années et avait diffusé ces photos pour apporter la preuve de leur présence dans la région : "Nous avons effectué ces survols pour montrer leurs maisons, pour montrer qu'ils sont là".

La réserve où vivent ces Indiens a été spécialement créée par la Funai pour les protéger : ils étaient bien loin d'être "inconnus" !

Une simple visite sur le site de Survival aurait également "révélé" que nous menons campagne pour la protection des Indiens isolés de cette région depuis plus de vingt ans.

Ce qui est vrai dans cette affaire, est que ces Indiens n'ont, selon nos sources, pas de contact pacifique avec le monde extérieur et que la publication de ces photos a poussé le gouvernement péruvien à enquêter sur leur situation. Cela représente un progrès considérable par rapport aux récentes déclarations du président Alan Garcia mettant en doute l'existence même des Indiens isolés.

Cette polémique en dit plus sur l'attitude des médias que sur la situation des peuples isolés. Certains journalistes refusent de reconnaître leur existence – nous estimons qu'il existe une centaine de peuples isolés dans le monde qui ne sont pas "perdus" mais qui refusent simplement le contact avec le monde extérieur. Etant donné les massacres et les atrocités dont ils ont été victimes par le passé, cette attitude nous semble tout à fait cohérente.

Le communiqué de Survival sur les photos de la FUNAI.

La déclaration de la FUNAI le 29 mai.