La police attaque des Indiens Tupinambá

Plusieurs Indiens tupinambá de l'Etat de Bahia au Brésil ont été attaqués par des policiers fédéraux qui ont fait usage de balles en caoutchouc pour tenter de régler un conflit territorial. Les Indiens ont répondu par des coups de bâton sur un véhicule de la police.

Les Tupinambá ont été spoliés de la majorité de leur territoire; néanmoins, ils en ont réoccupé une partie depuis 2000. Mais la FUNAI, le département des affaires indigènes du gouvernement brésilien, ayant omis de soumettre le rapport d’identification du territoire tupinambá auprès de la Cour Fédérale, les Indiens font face à de graves menaces d'éviction. Trois communautés ont déjà été expulsées.

Les Tupinambá ont déclaré dans une lettre ouverte : "Ils ont attaqué nos enfants, lancé des bombes, détruit nos maisons, volé nos outils et notre nourriture et frappé nos aînés. Et en plus, ils ont menti aux autorités en affirmant que nous étions armés; si nous avions des armes à feu comme ils le prétendent, nous défendrions-nous avec des pierres, des massues et des flèches?"

Les Tupinambá sont prêts à résister quel qu'en soit le coût. La plupart d’entre eux dépendent étroitement des jardins qu’ils cultivent sur leurs terres. Si le gouvernement ne prend pas des mesures de toute urgence, un grave conflit pourrait s'ensuivre.

La police a marqué sa présence dans la région avec des dizaines d'officiers et de véhicules, ainsi que deux hélicoptères. Plusieurs Indiens ont été arrêtés au cours de ces derniers jours et l'on craint que la police fédérale ne fasse usage d'une plus grande force.