L’ouragan médiatique se déchaîne sur Perenco

Enfant yaminahua, Pérou. Les Yaminahua vivent à proximité des Indiens isolés murunahua.
Enfant yaminahua, Pérou. Les Yaminahua vivent à proximité des Indiens isolés murunahua.
© David Hill/Survival

La compagnie pétrolière française Perenco a déclenché un ouragan médiatique en annonçant son projet de construire un oléoduc en Amazonie péruvienne au cœur d’un territoire où vivent des Indiens isolés et qui est l’une des régions les plus riches en biodiversité d’Amérique du sud.

Ce projet d’oléoduc a fait l’objet d’une vaste couverture médiatique au Pérou. Le quotidien national El Comercio a rapporté que ce projet ‘controversé’ soulevait de vives réactions de la part de ses opposants. Un autre quotidien, La Primera, décrit, dans un article intitulé ‘Danger : oléduc’, comment la compagnie française, tout en ‘ignorant la présence des Indiens isolés’ ne tient ‘aucun compte des impacts négatifs’ qu’aura l’oléoduc sur ‘l’exceptionnelle bodiversité de la région’.

Perenco prétend que les tribus isolées n’existent pas, mais dans une récente déclaration, le ministère de l’Energie a admis que leur présence était ‘probable’ et a demandé à la compagnie de produire un ’plan d’évaluation anthropologique des risques’. Par ailleurs, le directeur du département des affaires indigènes du gouvernement péruvien, INDEPA, s’est engagé à constituer un groupe d’experts pour enquêter sur la présence d’Indiens isolés dans la région.

La compagnie Perenco est présidée par François Perrodo, l’une des plus grandes fortunes de France.

Survival détient un grand nombre de preuves de l’existence des Indiens isolés dans la région où opère Perenco.