Protestation des Indiens brésiliens contre les barrages

Un barrage dans la forêt amazonienne
Un barrage dans la forêt amazonienne

© Fiona Watson/Survival

Les Indiens Enawene Nawe du Brésil manifestent contre une série de barrages hydroélectriques qui menacent de détruire leurs ressources en poissons.

Trois cents Indiens armés d’arcs et de flèches se sont réunis dans la ville de Sapezal, dans l’Etat amazonien du Mato Grosso, pour protester contre le projet hydrolélectrique.

Survival International appelle à la reconnaissance immédiate des droits territoriaux des Enawene Nawe.

Contrairement à la plupart des tribus amazoniennes, les Enawene Nawe ne consomment pas de viande, le poisson constituant la part essentielle de leur alimentation.

77 petits barrages hydroélectriques sont prévus sur la rivière Juruena, en amont du territoire indien. Cinq sont déjà en construction.

Les Enawene Nawe qui n’ont pas été consultés sur ce projet disent que depuis le début des travaux, le Juruena et ses affluents sont pollués.

Durant les manifestations, les Enawene Nawe ont rencontré les autorités brésiliennes réaffirmant leur opposition aux barrages. Ils ont également exigé que soit effectuée une étude d’impact environnemental complète et indépendante.

Chaque année, les Enawene Nawe exécutent le yãkwa, un rituel important au cours duquel ils construisent des barrages de branchages tressés dans les petites rivières et capturent les poissons à l’aide de grands paniers.

Les poissons sont boucanés et transportés vers le village où une partie est offerte aux esprits yakairiti du monde souterrain au cours de cérémonies extrêmement élaborées.

Cette année comme l’an dernier, les Enawene Nawe n’ont presque pas capturé de poissons, une catastrophe pour les Indiens qui dépendent principalement de cette source de protéines.

En 2008, les Enawene Nawe avaient occupé le site de construction de l’un des barrages et détruit une grande partie de l’équipement.