Survival condamne des promesses électorales rétrogrades concernant la tribu jarawa

Les candidats aux élections ont promis de supprimer une zone tampon de protection et d'intégrer les Jarawa à la société dominante, malgré les menaces que ces mesures font peser sur la tribu.
Les candidats aux élections ont promis de supprimer une zone tampon de protection et d'intégrer les Jarawa à la société dominante, malgré les menaces que ces mesures font peser sur la tribu.
© Survival

Survival International a condamné les dangereuses promesses électorales des candidats aux élections 2014 de Lok Sabha qui remettent en question les droits des Jarawa acquis des décennies auparavant.

Ces promesses rétrogrades incluent d’intégrer les Jarawa à la société dominante, de supprimer une zone tampon de protection autour de la réserve et de construire deux ponts le long de la route Andaman Trunk Road qui traverse la réserve. Toutes ces mesures pourraient être dévastatrices pour les Jarawa.

Les Jarawa sont déjà confrontés à des intrusions dégradantes – les ‘safaris humains’ – au sein de leur territoire par des centaines de touristes qui empruntent la route principale de l’île chaque jour dans l’espoir d’apercevoir des membres de la tribu.

Des centaines de touristes traversent quotidiennement la réserve des Jarawa.
Des centaines de touristes traversent quotidiennement la réserve des Jarawa.

© www.andamanchronicle.net /Survival

Les autorités ont annoncé qu’elles comptaient ouvrir une route alternative d’ici à mars 2015, ce qui signifierait la fin de la présence de touristes sur cette route. Mais le programme électoral des candidats du Congrès et du Parti Bharatiya Janata (BJP) qui comprend la construction de deux nouveaux ponts le long de la route déjà existante à l’intérieur de la réserve des Jarawa rend de plus en plus improbable l’ouverture d’une route alternative.

Actuellement, aucun établissement touristique ou commercial n’est autorisé à l’intérieur de la zone tampon autour de la réserve des Jarawa. Et si la promesse des candidats politiques du Congrès et du BJP de supprimer cette zone tampon était mise en œuvre, ce serait un pas en arrière catastrophique pour la tribu.

L’actuel député des îles Andaman, Bishnu Pada Ray et candidat au BJP, a également promis d’intégrer les Jarawa à la société dominante s’il était réélu – une politique considérée comme totalement inacceptable par la communauté internationale. Le président de l’Inde a récemment condamné toute tentative d’assimilation forcée rappelant que cela avait conduit à la disparition de tribus entières.

Les politiques d’intégration des tribus ont eu des conséquences dévastatrices par le passé et ont été particulièrement destructrices pour la tribu voisine des Jarawa, les Grands Andamanais, qui ont été décimés par les tentatives de sédentarisation. Seuls 53 membres de cette tribu sont encore en vie aujourd’hui.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Les promesses scandaleuses de Bishnu Pada Ray affichent un mépris absolu pour les Jarawa – forcer la tribu à s’intégrer à la société dominante ne peut qu’entraîner sa disparition. La notion même d’intégration est enracinée dans une attitude colonialiste et archaïque qui conforte les gouvernements dans leur conviction qu’ils savent ce qui est le mieux pour les peuples indigènes. Dans la réalité, cette approche a toujours des conséquences catastrophiques.’