Des investissements majeurs dans une route à 'safaris humains' fait craindre le pire pour une tribu

Des travaux de construction importants sont prévus sur la route illégale qui traverse la réserve des Jarawa.
Des travaux de construction importants sont prévus sur la route illégale qui traverse la réserve des Jarawa.
© Ariberto De Blasoni/Survival

Un important projet de construction sur une route illégale connue pour encourager des ‘safaris humains’ dans la réserve protégée de la tribu vulnérable des Jarawa dans les îles Andaman en Inde, a été condamné par Survival International, mouvement mondial pour les droits des peuples indigènes, qui craint que ce projet ne conduise à un accroissement massif du nombre de touristes.

Le député des îles Andaman, Bishnu Pada Ray, a récemment annoncé l’élargissement de la route Andaman Trunk Road jusqu’à la réserve des Jarawa et la construction de deux nouveaux ponts routiers.

Ce projet va à l’encontre des engagements pris par l’administration des îles Andaman visant à réduire la circulation le long de la route controversée par l’ouverture d’une route maritime alternative en mars 2015.

Or, les déplacements via la route maritime seraient moins coûteux, plus rapides et plus confortables, mais sa mise en place est au point mort et les autorités ont récemment révélé qu’aucun bateau n’était encore prévu.

Les Nations-Unies et la Cour suprême de l’Inde ont appelé à la fermeture de la route Andaman Trunk Road qui amène quotidiennement des centaines de véhicules à travers la réserve des Jarawa transportant des touristes qui les regardent comme des attractions touristiques et qui font fuir leur gibier.

Le député des îles Andaman, Bishnu Pada Ray, a récemment annoncé l'élargissement de la route Andaman Trunk Road et la construction de deux ponts routiers, suscitant des craintes quant à l'augmentation du trafic à travers la réserve des Jarawa.
Le député des îles Andaman, Bishnu Pada Ray, a récemment annoncé l'élargissement de la route Andaman Trunk Road et la construction de deux ponts routiers, suscitant des craintes quant à l'augmentation du trafic à travers la réserve des Jarawa.

© Anon

Ce projet routier est l’une des promesses électorales de Bishnu Pada Ray à l’élection générale indienne de mai 2014 qui comprenait des initiatives controversées telles qu’intégrer les Jarawa dans le courant dominant et supprimer la zone tampon de protection autour de leur réserve.

L’intégration des peuples indigènes sans leur consentement est illégale en vertu du droit international. les Grands Andamanais, les voisins des Jarawa, ont été décimés à la suite de leur sédentarisation forcée et seuls 53 d’entre eux survivent aujourd’hui.

Stephen Corry, directeur de Survival, a déclaré aujourd’hui : ‘Des tribus entières des îles Andaman ont été anéanties depuis que leurs terres ont été envahies – les Jarawa ne sont que les dernières victimes de cette colonisation et ils risquent la même catastrophe si leur territoire n’est pas protégé. Nous ne pouvons pas permettre que cette tribu autonome subisse le même sort que ses voisins qui ont été décimés par la maladie et dépendent maintenant de l’aide gouvernementale pour survivre. Il est temps que cette route illégale soit définitivement fermée’.

Note aux rédactions :

- Plus de 7000 personnes ont rejoint l’appel de Survival au boycott du tourisme dans les îles Andaman tant qu’il n’aura pas été mis un terme aux dégradants safaris humains.