Neuf Shompen isolés ont été tués par le tsunami

Les autorités des îles Nicobar ont confirmé que neuf Shompen isolés ont été tués par le tsunami le 26 décembre 2004.

Les Shompen sont des chasseurs-cueilleurs de l'île de Grand Nicobar qui n'ont que très peu de contact avec le monde extérieur. Lors du dernier recensement effectué en 2001, leur population s'élevait à 398 personnes. Il semble que les neuf Shompen tués par le tsunami du 26 décembre se trouvaient sur la côte alors que le reste de la tribu était resté à l'abri dans les forêts de l'intérieur de l'île.

Les îles Nicobar sont situées dans l'Océan indien, à proximité des îles Andaman où vivent les Jarawa, les Sentinele, les Onge et les Grands Andamanais qui ont apparamment survécu au tsunami.

La vague meurtrière a, en revanche, fait de nombreuses victimes parmi les Nicobarais, la tribu la plus nombreuse et la plus assimilée de l'archipel. Les tribus des îles Andaman, plus éloignées de l'épicentre, firent la une des médias lorsqu'on appris que les Onge en avaient réchappé après avoir observé le retrait de l'océan et fui à l'intérieur des terres. Les Jarawa, une tribu récemment contactée, avaient eux aussi été épargnés mais ils sont maintenant menacés par les colons et les braconniers qui envahissent leur territoire.