Un Gardien de l’Amazonie, défenseur des terres autochtones, a été abattu au Brésil

Zezico Guajajara, un Gardien de l'Amazonie, a été abattu en mars 2020

Zezico Guajajara, un Gardien de l’Amazonie, a été abattu en mars 2020
© Zezico Guajajara

Zezico Guajajara, un Gardien autochtone de l’Amazonie, a été abattu. Son assassinat survient moins de cinq mois après le meurtre d’un autre Gardien, Paulo Paulino Guajajara.

Les circonstances de la mort de Zezico ne sont pas encore claires, mais de puissantes mafias forestières, qui exploitent illégalement les précieux bois durs du territoire autochtone d’Arariboia, ont impitoyablement pris pour cible les Gardiens. Le territoire autochtone d’Arariboia est habité non seulement par le peuple guajajara, mais également par des membres non contactés du peuple awá.

Les Gardiens patrouillent dans la forêt, attrapent les bûcherons clandestins et les renvoient. C’est un travail très dangereux : cinq Gardiens ont déjà été tués et leurs chefs reçoivent constamment des menaces de mort.

Paulo Paulino Guajajara, Gardien de l'Amazonie, tué par des envahisseurs en 2019

Paulo Paulino Guajajara, Gardien de l’Amazonie, tué par des envahisseurs en 2019
© Sarah Shenker/Survival International

Le coordinateur des Gardiens, Olimpio Guajajara, a déclaré aujourd’hui : « Nous avons perdu un autre compagnon de guerre – un homme qui défendait la vie. Nous avons le cœur brisé. Nous pleurons sa mort. Nous protégeons la forêt pour toute l’humanité, mais des forces puissantes sont là pour nous tuer. Pourquoi cela doit-il en être ainsi ? Qui sait lequel d’entre nous sera le prochain. Le gouvernement actuel est brutal et son racisme encourage la violence à notre égard. Nous avons vu que l’impunité règne ici, mais nous voulons que justice soit faite et nous voulons que les gens du monde entier se tiennent à nos côtés. »

Les bûcherons, éleveurs, mineurs et d’autres ont été encouragés depuis l’élection du président Bolsonaro, qui veut ouvrir les territoires autochtones à l’exploitation et a activement incité les envahisseurs à poursuivre leurs actions.

Des bûcherons sont vus dans la forêt sur le territoire des Awá, au Brésil. La destruction illégale de la forêt pourrait bientôt rendre impossible la survie du peuple

Des bûcherons sont vus dans la forêt sur le territoire des Awá, au Brésil. La destruction illégale de la forêt pourrait bientôt rendre impossible la survie du peuple
© Bruno Kelly/Greenpeace

Sarah Shenker, chargée de campagne à Survival, qui connaissait bien Zezico, a déclaré aujourd’hui : « Zezico était plein d’énergie et il s’est battu sans peur pour protéger la forêt et améliorer la vie de son peuple. Les bûcherons veulent désespérément se débarrasser des Gardiens, les ciblant un par un. Alors que le monde entier concentre son attention sur la pandémie de coronavirus, les peuples autochtones continuent de se battre en première ligne pour sauver les forêts du monde pour leurs familles, pour les peuples non contactés et pour l’humanité tout entière. Ils ont plus que jamais besoin que des personnes partout dans le monde les aident. »