Une tribu isolée des îles andaman frappée par une épidémie de rougeole

La tribu jarawa des îles Andaman dans l'Océan Indien est frappée par une épidémie de rougeole qui pourrait leur être fatale. Sept enfants ont été admis a l'hôpital. C'est la seconde fois qu'un telle épidémie frappe cette tribu de 270 personnes depuis son premier contact avec le monde extérieur en 1998.

On ne sait pas encore combien de Jarawa ont contracté la maladie. Durant l'épidémie de 1999, 108 d'entre eux en furent atteints. Comme de nombreux peuples isolés, ils sont particulièrement vulnérables.

L'invasion de leur territoire par des colons indiens menace de plus en plus la survie des Jarawa. Tout en les exposant à de nouvelles maladies, les colons volent le gibier dont ils dépendent, abusent sexuellement des femmes et introduisent de l'alcool. En 2002, la Cour suprême a ordonné la fermeture de la route traversant illégalement leur forêt, mais les autorités ne tiennent pas compte de cette interdiction, laissent la route ouverte et même la prolongent. A plusieurs reprises, Survival a mis les autorités en garde sur le risque que la route représente pour les Jarawa ainsi exposés à des maladies qui pourraient leur être fatales.

De nombreux peuples indigènes ont été anéantis par la rougeole. Au XIXe siècle, elle a tué au moins la moitié des Grands Andamanais qui vivaient sur une île voisine et toute la population d'une autre île. Cette tribu, autrefois forte de 5 000 membres, n'en compte plus aujourd'hui que 41.

Lors de l'épidémie de 1999, la situation sanitaire avait été gérée avec compétence et on espère aujourd'hui une assistance appropriée, il est également possible que la tribu ait été immunisée par la dernière épidémie.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd'hui : "Ceci est la seconde alerte pour l'Inde qui détient l'avenir d'un peuple unique entre ses mains. Pour que les Jarawa survivent, la route doit être fermée et les invasions et le braconnage immédiatement stoppés. C'est ce que dit la loi indienne. En refusant de s'y conformer, l'Inde risque la disparition d'un des peuples les plus vulnérables au monde".

Cliquez ici pour écrire une lettre aux autorités indiennes.


Pour plus d'informations
Magali Rubino
00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]