L’épidémie de rougeole confirmée par les médecins

Des médecins des îles Andaman ont confirmé que des membres de la tribu des Jarawa avaient contracté la rougeole. Les autorités locales avaient démenti toute recrudescence récente de la maladie parmi les membres de la tribu prétendant qu'ils souffraient ‘d'inflammations'.

Le mois dernier, plusieurs enfants jarawa ont été admis à l'hôpital GB Pant de Port Blair, souffrant d'infections, notamment de pneumonies et de problèmes ophtalmologiques, deux effets secondaires fréquents de la rougeole. Tous ont depuis été raccompagnés dans leur forêt. Les médecins ont confirmé à un journaliste de la BBC que les enfants étaient atteints de la rougeole.

En 1999, 108 Jarawa avaient contracté la rougeole et les mêmes autorités avaient nié toute infection de ce type au sein de la tribu avant d'être contraintes, après plusieurs semaines, de reconnaître les faits suite au diagnostic des médecins locaux. Survival a, à plusieurs reprises, mis les autorités en garde sur le risque que représentait le contact de la tribu avec l'extérieur et appelé à fermer la route qui traverse illégalement la réserve des Jarawa ainsi exposés à des maladies qui pourraient leur être fatales.

De nombreux peuples indigènes ont été anéantis par la rougeole. Au XIXe siècle, elle a tué au moins la moitié des Grands Andamanais qui vivaient sur une île voisine et toute la population d'une autre île. Cette tribu, autrefois forte de 5 000 membres, n'en compte plus aujourd'hui que 41. En 1978, au Brésil, après la construction d'une route traversant les forêts des Indiens yanomami, la rougeole avait anéanti 50 % de la population de quatre communautés.

Cliquez ici pour écrire aux autorités indiennes


Pour plus d'informations
Magali Rubino
00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]