14 braconniers arrêtés dans les îles Andaman

Dans les îles Andaman, la police a arrêté 14 hommes qui s'étaient illégalement introduits dans la réserve de la tribu isolée des Jarawa. Survival et d'autres groupes de soutien pressent le gouvernement de prendre des mesures contre le braconnage, en pleine expansion dans la réserve.

En juin dernier, la police locale a lancé une nouvelle opération contre le braconnage dans la forêt des Jarawa et le long de leur côte. Plusieurs arrestations ont eu lieu depuis. La législation a également été modifiée afin de condamner les braconniers reconnus coupables à des peines pouvant aller jusqu'à deux ans de prison.

De nombreux braconniers avaient auparavant été condamnés à de vagues amendes ou échappaient simplement à toute sanction face à l'incapacité de la police.

Le braconnage est l'un des dangers les plus importants auxquels sont confrontés les Jarawa – il les met en contact avec les colons qui leur transmettent des maladies pouvant leur être fatales. Les braconniers privent les Jarawa du gibier essentiel à la survie du groupe et introduisent alcool et tabac dans la réserve, afin de les en rendre dépendants.

Survival estime que l'administration devrait non seulement expulser tous les braconniers de la réserve jarawa, mais aussi fermer la route ‘Andaman Truk Road', la principale artère routière de l'archipel qui traverse la réserve. La Cour suprême indienne a ordonné sa fermeture en 2002 mais la route est toujours ouverte.

Il est également essentiel pour les Jarawa de pouvoir décider eux-mêmes de leur propre avenir. Un récent rapport du ‘Sous-groupe d'experts' de la Commission indienne de planification est arrivée à la même conclusion.