Des leaders indigènes luttant contre Vedanta ont été enlevés

Lodu Sikaka a été enlevé par des hommes armés.
Lodu Sikaka a été enlevé par des hommes armés.
© Survival

Selon nos sources, deux leaders d’une tribu indienne en résistance contre une mine controversée ont été enlevés et sont maintenant portés disparus.

Lodu (Lado) Sikaka et Sena Sikaka, deux hommes dongria kondh de l’Etat d’Odisha, à l’est de l’Inde, mènent une lutte pacifique contre un projet minier massif entrepris sur leur terre par la compagnie britannique Vedanta Resources.

Les deux hommes seraient tombés dans une embuscade au pied des collines où ils vivent et auraient été enlevés sous la menace d’une arme dans un véhicule qui a pris la fuite. Personne ne les a revus depuis, mais d’après ces sources, ils ne sont pas détenus dans des postes de police de la région.

La semaine dernière, la chaîne de télévision britannique Channel 4 News a diffusé une interview de Lodu Sikaka qui dénonçait la mine.


Les habitants rapportent que, le mois dernier, les paramilitaires ont fouillé le village des hommes et que Sena Sikaka avait été battu. Le même mois, un leader d’un autre village a été retrouvé mort dans des circonstances mystérieuses le lendemain de sa rencontre avec une équipe d’experts envoyée par le gouvernement pour enquêter sur Vedanta.

Le projet minier sur la colline Niyam Dongar, la terre des Dongria Kondh, est la source du problème. La mine est un projet conjoint de la compagnie britannique cotée en bourse Vedanta Resources et de l’Etat d’Odisha.

En décembre, Lodu avait déclaré à Survival : ‘Depuis toujours nous dépendons de notre Niyam Dongar. C’est notre tradition. Et c’est notre avenir. Nous affirmons à Vedanta : même si le monde entier venait pour nous convaincre d’accepter le projet de Vedanta, nous ne l’autoriserions toujours pas.’

La mine a été largement condamnée. Une équipe gouvernementale indienne a déclaré que la mine pouvait ‘conduire à la destruction des Dongria Kondh’ en tant que peuple. Plusieurs investisseurs, dont l’Eglise d’Angleterre, se sont retirés du capital de Vedanta et le gouvernement britannique a déclaré que les droits des Dongria avaient été violés.

Stephen Corry, directeur de Survival international, a déclaré aujourd’hui : ‘Où est Lodu Sikaka? Il est odieux que dans la plus grande démocratie du monde, un homme qui prend la défense de sa terre et de sa communauté puisse ’disparaître’ de cette manière’.

Des photos en haute définition et vidéo de Lodu Sikaka sont disponibles