Vedanta ne renonce pas à exploiter la montagne sacrée d'une tribu indienne

Vedanta tente toujours de retourner dans les collines Niyamgiri des Dongria Kondh.
Vedanta tente toujours de retourner dans les collines Niyamgiri des Dongria Kondh.
<p>© Survival International</p>

La compagnie minière Vedanta conteste une décision ministérielle lui interdisant d’exploiter la montagne sacrée des Dongria Kondh en Inde. La Haute cour d’Orissa instruira l’affaire le 2 février prochain.

Les Dongria Kondh, dont la situation a été comparée à celle des Na’vi du film à succès Avatar, ont remporté une victoire historique contre Vedanta l’été dernier. Le ministre de l’Environnement indien a gelé son projet de mine de bauxite à ciel ouvert d’un potentiel de plusieurs millions de dollars sur la montagne sacrée des Dongria, arguant que la compagnie avait fait preuve ’d’un mépris flagrant des droits des peuples indigènes’.

Depuis cette victoire, Vedanta Aluminium (filiale de Vedanta Resources) et Orissa Mining Corporation ont présenté une requête de contestation de la décision du ministère ainsi que d’une autre décision restreignant l’expansion d’une raffinerie d’aluminium également contrôlée par Vedanta.

Un Dongria Kondh a récemment confié à un représentant de Survival : ‘Nous n’avons pas encore gagné. Même si le projet d’exploitation minière a été stoppé, tant que la raffinerie est en place, notre peuple, notre terre seront menacés’.

Le milliardaire Anil Agarwal, actionnaire principal et président de Vedanta, a récemment rencontré séparément le Premier ministre indien et le ministre de l’Environnement. A l’issue de sa rencontre, ce dernier a déclaré aux journalistes : ‘Si le projet d’exploitation minière est un chapitre clos, il n’en va pas de même pour celui de l’expansion de la raffinerie que nous pouvons encore examiner… s’il remplit certaines conditions’.

Dans une interview, Anil Agarwal a récemment déclaré : ‘Je suis plus sensible que quiconque à notre peuple [indigène], à nos Adivasi’, oubliant sans doute que deux enquêtes indépendantes commandées par le ministère de l’Environnement indien avaient conclu que les projets de Vedanta "risquaient de détruire’ les Dongria Kondh.

Les manifestations de protestation contre Vedanta ont continué jusqu’à la décision du ministère, des milliers de personnes se sont rassemblées aux portes de la raffinerie d’aluminium, réclamant sa fermeture.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Le combat de David contre Goliath qu’ont mené sans relâche les Dongria n’est pas encore terminé et leurs sympathisants du monde entier restent à leurs côtés. L’an dernier, le bon sens et la justice l’avaient emporté à Niyamgiri; espérons que cela continuera et qu’Anil Agarwal finira par abandonner son projet dévastateur’.