Violentes menaces contre un photographe des Indiens nukak

Enfant nukak portant un collier de dents de singes.

Enfant nukak portant un collier de dents de singes.
© Juan Pablo Gutierrez

Un photographe colombien, dont le travail sur les Indiens nomades Nukak a contribué à attirer l’attention sur leur sort, a reçu de violentes menaces lui ordonnant de rester à l’écart des Indiens.

Juan Pablo Gutierrez a travaillé au sud-est de l’Amazonie colombienne avec les Nukak dont la vie a été bouleversée par la spoliation de leur territoire, désormais aux mains des groupes armés et des cultivateurs de coca.

Il a reçu la semaine dernière le mail suivant :

‘Arrête de faire c**** avec tes photos et ton activité indésirable de défenseur des droits de l’homme. Tu n’es qu’un guérillero gauchiste camouflé en photographe. Nous voulons que tu saches… que nous te suivons pas à pas, nous savons où tu vis et où tu vas et si tu continues à faire c****, la prochaine fois ce ne sera pas une lettre. Nous viendrons te chercher en personne’.

‘Arrête de faire c**** avec tes photos et écrase-toi car nous saurons te trouver et te réduire au silence. Ni les Indiens ni le pays n’ont besoin de toi. Tiens-toi éloigné, fils de p***’.

L’expéditeur ‘Callon001’ n’a pas été identifié.

Les forces paramilitaires et les insurgés de la guérilla sont très actifs dans la région où Juan Pablo Gutierrez a travaillé. Les menaces de mort et la violence contre les défenseurs de droits de l’homme sont monnaie courante en Colombie.

Le mois dernier, les Nukak ont été victimes d’une violente attaque des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) qui ont intercepté un navire hôpital utilisé comme centre de soins d’urgence.

Les Nukak risquent de disparaître si les violences continuent sur leur territoire.

Juan Pablo Gutierrez nous a confié que ces menaces ne l’empêcheront pas de continuer à travailler sur la lutte des Nukak.