Nouveau blocus des Penan contre une plantation de palmiers à huile

Lors dun précédent blocus, les Penan, armés de sarbacanes, bloquent la route alors que des camions de la compagnie forestière Shin Yang approchent.

Lors dun précédent blocus, les Penan, armés de sarbacanes, bloquent la route alors que des camions de la compagnie forestière Shin Yang approchent.
© Survival

Quarante familles penan, de l’Etat malaysien du Sarawak, font un blocus en signe de protestation contre la compagnie forestière et de plantation de palmiers à huile Shin Yang qui empiète sur leurs terres ancestrales.

Les Penan de Long Jaik, village situé en aval du barrage controversé de Murum, ont récemment gagné un procès contre Shin Yang pour avoir converti leur territoire en plantation de palmiers à huile. Le tribunal a reconnu les droits des Penan sur la plantation de palmiers à huile. Shin Yang a fait appel de son jugement.

Les 40 familles, menées par Tugang Matu, chef du village, ont instauré un blocus pour empêcher Shin Yang de continuer à empiéter sur leurs terre et obtenir des compensations. Elles ont demandé à Survival International d’alerter les médias sur leur protestation.

Les Penan ont lutté pendant de nombreuses années pour empêcher les compagnies forestières d’empiéter sur leurs terres. Et aujourd’hui ce sont les compagnies de plantation de palmiers à huile qui s’installent dans des zones vidées de leurs bois précieux.

Des plantations de palmiers à huile sur un territoire récemment déboisé, Sarawak.

Des plantations de palmiers à huile sur un territoire récemment déboisé, Sarawak.
© M Ross/ Survival

La récente décision du tribunal est une grande victoire pour les Penan, ils craignent cependant que ce jugement soit ignoré et que la compagnie poursuive ses activités.

Shin Yang a établi des plantations de palmiers à huile à grande échelle sur les terres des Penan, souvent sans même les consulter. Elle est également l’une des plus grandes compagnies forestières du Sarawak et exploite de grandes parties du territoire penan.